Jiri to Everest Base Camp : Kungma la Pass

Go to Chukhung, find yourself some friends to go over Kungma La Pass together. It’s too dangerous, too dangerous to do it yourself! Many ways, you will get lost. Long hike, not many people! \

Aors que j’étais en route vers la ville de Chuckung, j’avais demandé des conseils à un guide rencontré sur la route. Le guide m’avais fortement suggéré de passer une nuit à Chukhung et de me trouver des amis pour ne pas affronter Kungma La Pass seul. Cette piste est très dangereuse : plusieurs chemins qui partent dans toutes les directions, il n’y a absolument rien sur toute la route, c’est très haut et une ascension extrêmement technique.  

J’avais rencontré un Suisse dénommé Benny, un conseiller financier et un excellent marcheur! Ce n’était pas la première fois que je le voyais, nous avions sensiblement le même itinéraire. Je lui ai demandé de me joindre à lui en lui expliquant ma “situation”, et que je cherchais un budy pour faire le hike. Il a rapidement accepté et le départ était prévu à 8h00 le lendemain matin. 

Alors que nous partions ensemble, après 20 minutes de marche, je me suis rendu compte que j’ai laissé ma bouteille d’eau à l’auberge… Je tourne de bord, sans Benny, pour aller chercher ma bouteille, et à partir de ce moment, j’étais à nouveau seul!! 

La piste était tel qu’attendue, très difficile. Il y avait des sentiers dans toutes les directions et impossible de se fier à ce que j’avais sur ma carte du National Geographic… J’ai dû m’arrêter à quelques reprises, pour faire une triangulation avec les montagnes autours de moi et pour m’assurer que je conservais un bon cap!  

L’ascension aura durée 6 heures… À petits pas, j’avançais tranquillement. Il n’y avait absolument rien autour de moi, que des montagnes et des lacs gelés. Le silence était marquant… 

Cette journée a été très éprouvante, l’ascension interminable, et la descente tout autant difficile et technique. Le souvenir qui me vient en tête lors de cette descente est d’avoir affronté des vents incroyables ! À plusieurs reprises, il m’a fallu planter mes bâtons dans le sol et m’agripper firmament pour ne pas partir au vent. Des petits cailloux me tombaient sur la tête et je devais choisir ma ligne de marche très prudemment. 

Si tout cela n’était pas assez, pour les derniers kilomètres de la journée, je devais traverser un glacier. Pour moi, traverser un glacier allait être un Walk in the Park… Rendu en face, j’ai vite réalisé que tout ça allait une autre expérience en soi… Épuisé, fatigué, affamé et assoiffé, il me restait une dernière épreuve avant d’avoir un repos bien mérité… En passant par des roches immenses jusqu’aux petits cailloux, sans oublier les crevasses, les bouts de glace glissant et un chemin imprédictible, j’étais confronter devant le fait que trouver mon chemin allait être extrêmement difficile… Aucune piste claire ou distincte. Après plusieurs tentatives infructueuses de trouver un semblant de chemin, un local non loin m’a fait signe de le suivre. Je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai rapidement suivi son chemin… Sans cette personne, il y a de bonne chance que j’aurai dormi au pied du glacier cette journée!! 

Si vous avez aimé la dernière publication, regardez celle-ci!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s